Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Aide au recrutement et à la promotion de profils IT rares

Certains profils IT se font relativement rares. Si dans le cadre du Printemps du Numérique un certain nombre de démarches sont prévues, peut-être serait-il également intéressant d’offrir une action plus immédiate.

Le coût du recrutement IT pour une PME est important. Cela est dû à plusieurs choses:

  • la rareté des profils;
  • la concurrence RH menée par les régions limitrophes (Bruxelles, Luxembourg, etc.);
  • la spécificité des postes qui impose une formation importante dans un domaine où les employés aiment à changer d’entreprise régulièrement afin d’accroître leurs connaissances.

Aujourd’hui, de plus en plus de PME font appel à des entreprises de recrutement pour leur(s) poste(s) IT. Recourir à ces sociétés à un coût qui varie généralement entre 5000 et 10 000 € par fonction.

Une aide financière, pour des profils spécifiques, reconnus comme rares, conditionnée, par exemple, par l’origine du candidat (ne provenant pas directement d’une autre PME wallonne) et un certain type de contrat (CDI + durée minimale) pourrait donc être envisagée.

La mise en évidence de ces quelques profils pourrait également être communiquée aux universités, centres de formation, stage des pôles, etc., et pourquoi pas permettre de proposer des incitants aux étudiants se lançant ou terminant des études correspondantes?

2 réponses to “Aide au recrutement et à la promotion de profils IT rares

  • Bonjour,

    Je partage votre analyse. Effectivement dans les secteurs de l’IT (mais on peut généraliser aux sciences), il y a des manques cruels.

    On peut aller plus loin et remonter en amont. Plus tôt la prise de conscience se produit et mieux c’est. Il faudrait informer plus les jeunes et susciter des vocations. Les métiers du numériques sont passionnants. Aujourd’hui, hélas, on devient *généralement* ingénieur comme papa et maman, docteur, informaticien, pharmacien (quoi qu’en dise Jacques Brel), … Pourquoi ne pas créer des bourses pour ceux qui entament certaines filières avec reconduction en cas de réussite ? Et c’est une question…

  • le CETIC

    On peut aussi relever le manque de visibilité des nombreuses petites et moyennes entreprises dans des vecteurs importants de recrutement (journées emploi des universités/hautes écoles et autres salons, certains sites web, presse ciblée). Une mutualisation de moyen et effort afin d’assurer une présence pourrait être positive.
    Une agrégation des offres publiées sur les sites de ces nombreuses PME pourrait être utile, afin de les relayer plus efficacement.