Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Libre à Toit: projet qui vise à implémenter les logiciels libres dans l’administration par les SDF formés à l’outil

STOP au gaspillage technologique.

En effet la dépense de l’Etat, de l’UE même en matière de licences est énorme. Dans plusieurs cas cette dépense ne se justifie pas.

Les avantages du logiciel libre:

  • stables car des années de recherche et de travail ont contribué à les consolider,
  • durables car des mises à jours sont en permanence mises à disposition et il est rare qu’il y ait coupure de version, (cfr:  l’abandon de Windows XP),
  • faciles aussi bien d’approche, d’apprentissage et d’utilisation,
  • performants, répondant aux taches du quotidien,
  • interopérables et compatibles avec d’autres applications,
  • lowcost et donc économes car gratuits d’utilisation,
  • opérationnels et efficaces (remplacent valablement les logiciels propriétaires),
  • technologiquement transparents et intuitifs
  • extensibles par le travail de la Communauté.

Quel est le prix des licences Windows par exemple ?

A l’heure où j’écris ce projet, certaines administrations sont en train d’acheter les licences Windows 7, beaucoup n’ont déjà pu utiliser Windows XP rendu maintenant obsolète par Microsoft.

Il n’est pas question de jeter les pierres sur un système qui a sans doute ses raisons de fonctionner ainsi.  Mais c’est en même temps l’argent du contribuable, de l’indépendant qui est mis à la poubelle. Cela est inacceptable lorsqu’une partie des citoyens dort dans la rue.

Il est bien sûr clair que nous ne pouvons pas nous aventurer à calculer le prix des licences ici, nous sommes bien sûr conscients que les licences en volumes existent et nous comptons sur les administrations pour nous donner des chiffres exacts.
Mais pour avoir une idée, une administration a besoin d’au minimum:
  • de Windows pour les serveurs,
  • de l’OS Windows bien sûr utilisateurs,
  • de la suite office.
Ici nous avons bien dit le minimum.

Qu’est-ce qui existe au niveau du logiciel libre ?

  • Tout  absolument tout,
  • Pour un usage privé et professionnel,
  • Pour 0€ de licence.

Nous ne parlons pas dans le vide, nous utilisons ces outils au quotidien. Ce sont des habitudes qu’il faut simplement switcher pour utiliser le terme technologique.

La prestation qu’on dit souvent introuvable et chère, un alibi pour ne pas passer la cap. En effet pour des prestations de logiciels propriétaires, ce coût est réel aussi, nous demandons également aux administrations de nous mettre des données à disposition.

SDF pilote

L’objectif du projet est donc de former les sans abris au maniement du logiciel libre, son installation et maintenance pour qu’ils puissent à leur tour procéder aux migrations du logiciel propriétaire vers les  logiciels libres dans nos administrations voire chez les privés qui le souhaitent, moyennant payement bien sûr de la prestation.

Ce projet a été inspiré du fait que 80% des SDF seraient des anciens entrepreneurs qui tombent et qui ne savent plus se relever.

Mais ces entrepreneurs sont pourvus de compétences, d’expériences à valoriser au sein de notre société. Un WebDoc est en cours de réalisation pour vérification de cette hypothèse.

Les besoins pour concrétiser ce projet: Libre à Toit

Oui, nous sommes conscients que ce n’est pas un projet facile, mais nous sommes certains que c’est un projet réalisable et rentable. Une maison ne se construit pas en deux jours non plus. Nous sommes prêts à démarrer cette bataille:

  • nous avons besoin de la communauté,
  • nous avons besoin de l’administration (accepter des projets pilote),
  • nous avons besoin des associations qui s’occupent des sans abris afin de nous épauler au point de vue social et sociologique pour aider ces personnes,
  • nous comptons sur  les personnes dites SDF, pour avancer ensemble sur le projet et montrer une autre facette car un sans abris n’est pas un sans esprit!
  • en fait chaque citoyen peut agir à sa façon.

En savoir plus sur les premières réflexions sur le projet en cliquant sur ce lien.