Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

L’apprentissage du numérique en alternance comme filière parallèle

Avant toute chose, nous retiendrons dans cette contribution que la finalité de la formation professionnelle passe avant tout par les politiques liées à l’emploi (c’est à dire l’économie). Il est donc important de faire communiquer ces deux mondes. (C’est à ce jour deux cabinets ministériels distincts).

Cette contribution réside dans une vision à long terme et repose en grande partie sur les recommandations proposées par le Parlement Européen dans son étude intitulée « La formation en alternance – un pont au dessus des eaux troubles? » en 2014.

Nous entendons par numérique tant sa dimension de métiers de l’informatique que sa dimension relative à l’utilisation professionnelle du numérique.

Mise en place d’un organe permettant de prendre en compte des recommandations reprises dans le document, à savoir:

  • Meilleure orientation dans les formules d’alternance: du demandeur d’emploi, de l’employé ou du senior dans le cadre d’une transition professionnelle/réorientation professionnelle;
  • Sensibilisation visant à attirer de nouveaux employeurs (via d’autres moyens qu’uniquement les incitants financiers qui sont reconnus comme ayant peu d’effets);
  • Revalorisation de l’apprentissage par le travail et articulation avec l’apprentissage dans établissement scolaire aux yeux de tous les acteurs de la société;
  • Mise en place de nouvelles filières d’apprentissage (ou de nouveaux modules). Impliquer davantage l’entreprise dans l’ingénierie pédagogique, décortiquer et analyser les expériences acquises par les acteurs de l’entreprise (analyse de l’activité professionnelle);
  • Encouragement de la diversité dans le recrutement (liens avec le point 1 relatif à la transition professionnelle, mais aussi soutenir les étudiants pour lesquels l’apprentissage fait défaut/décrochage scolaire);
  • Communication, resserrer les liens entre les organismes de formation et les entreprises. Développer des partenariats à long terme. Promotion des stages d’entreprises et de l’offre des programmes d’alternances.

2 réponses to “L’apprentissage du numérique en alternance comme filière parallèle

  • Bonjour,

    J’ai quelques questions. Selon vous :

    – quels sont « les moyens [autres] qu’uniquement les incitants financiers » qui « sensibilis[eraient] (…) de nouveaux employeurs » ?

    – que faut-il apprendre ? Quels sont les besoins en apprentissage ?

  • Bonjour Monsieur,

    Concernant le 1er point, le rapport (cité dans la contribution) fait référence à plusieurs facteurs et leurs influences comme les préjugés culturels face à la qualité de ces formations, le statut social des diplômés, des facteurs socio-économiques liées à l’économie en générale et à sa structure, la qualité perçues des organismes de formation,….
    Il faut dès lors travailler sur l’ensemble de ces facteurs et non un seul.
    L’action principale toujours selon ce rapport doit aller dans le sens de mettre à mal ces idées reçues et ce, pour l’ensemble des acteurs.
    D’où la proposition ci-dessus, de développer/créer un organe de sensibilisation, de communication mais aussi de développement de programmes attractifs de formation par le travail….

    Pour le second point, je ne le comprends pas bien, cela me parait très large.

    Merci pour votre réaction

    Hervé