Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Développement de réseaux de fibre optique à très haut débit

Si l’on souhaite promouvoir les technologies et les services numériques, il faut impérativement développer les réseaux de fibre optique à très haut débit.  Pour les services liés à l’audiovisuel notamment, il est indispensable d’assurer des débit de 10 Gbits/sec.  De nombreuses entreprises du Cluster TWIST, dont je suis le Président, sont gourmandes à ce niveau et ont besoin de symétrie dans les débits (upload et download à des débits identiques).  En outre, ces connexions doivent facilement aboutir sur des réseaux nationaux et internationaux (réseau Tier 1).

D’une part, les entreprises ont des difficultés à franchir le cap en raison des tarifs prohibitifs souvent appliqués et de l’absence d’offres de connexion à la demande par des procédures simples.

D’autre part, la connexion vers des nœuds optiques régionaux multi-opérateurs est souvent difficile (« Last mile connection » ou « Local Loop »).  Cette connexion locale est destinée à atteindre les réseaux inter-opérateurs nationaux et internationaux.

Il est donc important que, à ce niveau, une étude d’intégration soit planifiée afin d’éviter toute forme de redondance.  En outre, des accords inter-opérateurs ou des règles de comportement doivent être établies afin d’obtenir un développement harmonieux (au travers de l’AdN aidée en cela par un Comité d’experts par exemple).

Il est quand même dommage que, en Wallonie, l’on préfère faire la copie d’un fichier important (lourd en termes de volume) sur disque dur et demander un service « moto » pour le transférer (d’une ville à une autre).