Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Les e-shops ont besoin de services d’appoint mutualisés

Pour ceux qui ont déjà fait le pas vers l’e-commerce, un grand besoin de mutualisation est exprimé. Les structures sont presque toutes très petites (un indépendant ou une PME de rarement plus de 5 personnes) et les solutions recherchées nécessitent souvent d’atteindre une taille plus importante. C’est le cas pour des solutions de marketing (ex: contact centers, placement de produits dans les médias grands publics, le retargeting et l’affiliation), l’obtention de tarifs attrayants au niveau logistique (picking, expédition), l’acquisition de solutions «bigdata», etc.

Une bonne manière d’aider ce secteur serait de donner un coup de pouce grâce à la mise en place de sortes de « pouponnières »  ou de centres d’entreprise spécialisés. Il existe plusieurs centres spécialisés de ce type en France, souvent mixtes (public & privé; certains services virtuels et d’autres localisés). Celui d’Arras, géré par une société privée (DECIMA), propose la mutualisation de la logistique, des locaux, et du Data Center.

La Wallonie dispose d’un réseau de structures d’accompagnement (ex: Alpi, Job’in, Azimut, etc). C’est un atout important, mais ces structures se limitent généralement à l’accompagnement durant la phase de création de l’entreprise (ne s’adresse donc pas à un commerçant ou un fabricant existant qui souhaite vendre aussi en ligne), ne proposent pas de services mutualisés, et ne disposent pour l’instant pas d’expertise particulière pour conseiller en ce domaine.

Des initiatives de plateformes pour les e-commerçants, comme NearShop ou celle qui vient d’être lancée à Dour, semblent être aussi les bienvenues. Elles aident à faire le premier pas. Il y a probablement un rôle à jouer au niveau des associations de commerçants pour développer ce type de plateformes.