Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Prévoir de nouveaux datacenters ouverts en Wallonie

Aujourd’hui, il n’existe que 3 datacenters  « ouverts » pour du housing/hosting en Wallonie (Herstal, Villers le Bouillet, Gembloux), et peu de nouveaux projets. De plus les espaces encore libres alliant suffisamment de capacité électrique et de connectivité aux différents backbones se comptent sur les doigts d’une main.

A titre d’information, il y a en tout 29 datacenters ouverts en Belgique, donc 26 en dehors de la Wallonie,  le sous-équipement du sud du pays est évident.

Au même titre que les centrales de production énergétique sont essentielles  pour le développement économique d’un pays ou d’une région, la disponibilité de datacenters fiables, sécurisés et optimisés en matière d’énergie est vital pour le développement digital de la Wallonie et pour lui assurer la territorialité des données.

Qui sait, dans 15 ans aurons-nous peut-être à faire face à un « chantage d’accès aux données », comme il existe déjà actuellement un chantage d’accès à l’énergie en Europe de l’Est.

L’acteur public avec les différents acteurs privés impliqués (providers, fournisseurs d’énergie, gérants d’infrastructures, etc.) doivent très rapidement identifier 4 à 6 lieux potentiels d’implantation, les réserver et les sécuriser dans différents domaines (alimentation électrique, accès aux backbones, etc.) afin que, dans les années à venir grâce à des partenariats public/privés, de nouveaux datacenters se développent  rapidement  avec plusieurs critères de sécurité et de coût (peu onéreux sous forme de containers modulaires par exemple jusqu’aux bâtiments hautement sécurisés, dont certains devraient répondre aux normes Tier 4).