Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Doter la Wallonie d’un outil communautaire de dynamisation économique sous forme 2.0

Nous avons tous entendu parler du réel potentiel d’intérêt public du crowdfunding dans le contexte de transition économique que nous connaissons. Mais en Wallonie, nous sommes à la traîne dans ce domaine. Ce sont des plateformes étrangères, n’ayant strictement aucun intérêt envers le développement de notre territoire (si ce n’est pour leur enrichissement personnel), qui s’implanteront et monopoliseront le marché vu l’importance de leurs ressources, si rien n’est fait au niveau institutionnel pour exploiter au mieux ce secteur.

Or, pour concrétiser le projet de maillage créatif du territoire souhaité par la politique économique wallonne et lier son écosystème innovant, nous pensons que le maillon manquant est « la crowd ». En effet, les différents projets actuels de dynamisation créative du territoire tels que les hubs créatifs et autres incubateurs/accélérateurs ont encore du mal, du fait, notamment, de leur ancrage local « physique », à impliquer le Wallon en tant que tel dans une dynamique collaborative.

C’est pourquoi nous prônons pour la mise en place d’une plateforme de crowdfunding sous forme de réseau social de développement de projets soutenue et portée avec conviction par plusieurs opérateurs wallons (en charge du numérique, du financement des entreprises et de la créativité) permettant d’atteindre cet objectif. Cette plateforme web permettrait de connecter directement les projets des entrepreneurs et autres créatifs à la population en leur offrant la possibilité de s’investir sans détour dans les projets à travers la plateforme.

L’objectif est de doter la Wallonie d’un outil communautaire de dynamisation économique sous forme 2.0. Ce réseau social des projets aurait pour intention de générer une dynamique au niveau du territoire permettant de faire le lien entre investisseurs, porteurs de projets, mais aussi experts-pairs, afin de partager non seulement du financement, mais aussi de l’expérience. Il a déjà été mis en place un outil qui associe le crowdfunding au crowdsourcing (partage de connaissance) et à ce qui est appelé le crowdacting, l’aide directe que les membres de la communauté peuvent apporter au projet sur le terrain. Le projet proposé ici prévoit d’aller encore plus loin en permettant à la communauté de générer de nouveaux projets à haute valeur ajoutée pour le territoire et ce directement à même la plateforme.

Il s’agirait d’un Laboratoire virtuel de co-création d’idées et de projets par la foule. Là où, sur une simple plateforme de crowdfunding, le porteur de projet dispose d’une page pour décrire son projet (texte et vidéos, compteur des fonds levés), sur ce laboratoire virtuel, on trouverait, sur le même modèle, la description d’une idée, d’un concept ou d’un besoin proposé par un acteur économique ou institutionnel comme l’Observatoire des Tendances, le GRE Liège, les Hubs créatifs, les opérateurs de l’animation économique, le Nest’up, le VentureLab HEC… mais aussi des projets amenés par les communes, les villes, les provinces et la Région, voire par la foule, avec une modération à l’entrée. Certains organismes identifient des opportunités dans leur environnement mais n’ont pas le mandat, la capacité (ressources humaines) ou les moyens suffisants pour les mettre en oeuvre seuls. L’idée de base identifiée par l’organisme nécessiterait pour être réalisée: d’une équipe complémentaire, de fonds, d’informations (idées et conseils – open-innovation) et d’actes concrets. L’idée est de trouver tout cela sur une même plateforme.

Ce concept a déjà été structuré et une note à l’attention des opérateurs compétents en matière de créativité et d’économie envoyée. Cette note commence par documenter tout en synthétisant au maximum tous les éléments à prendre en compte pour une bonne compréhension du crowdfunding et de son potentiel. Toute cette première partie est nécessaire pour les lecteurs moins familiers du secteur. Ensuite, une vision du crowdfunding a été mise en avant et un constat sur son évolution en Wallonie basé sur deux ans d’activité dans le secteur. Viennent alors pourquoi et comment un outil tel que celui évoqué, adossé à la puissance publique régionale, serait en mesure de mieux faire pour réaliser ces missions, bien souvent d’intérêt public.

Différentes discussions avec des utilisateurs et des experts de l’entrepreneuriat, de la créativité, de la finance des entreprises (ces deux dernières années, a été mise en place une réflexion au contact direct des entreprises et de dizaines d’opérateurs de l’animation économique wallonne) ont conduit à produire cette note. Tous souhaitent voir apparaître cette dynamique de maillage créatif et souhaitent l’apparition d’un outil innovant et ambitieux pour réaliser cet objectif. 

Nous sommes à une période charnière en matière de crowdfunding et d’innovation collaborative en Wallonie, il s’agit d’agir rapidement et ce nouvel outil innovant pourrait bien devenir, s’il reçoit le soutien nécessaire, une nouvelle référence en tant que méthode de diffusion de la créativité par le biais du numérique pour Wallonia European Creative District.

2 réponses to “Doter la Wallonie d’un outil communautaire de dynamisation économique sous forme 2.0

  • Utiliser le crowfunding! Pour contribuer à développer les différents projets qui vont naître suite à cette initiative, le crowfunding est une piste à évaluer sérieusement. Il permet à des citoyens de financer les projets qu’ils apprécient a priori et limitent les coûts de financement des emprunteurs. Cerise sur le gâteau : que l’Administration fiscale en l’occurrence tienne compte de ces financements en donnant la possibilité de déduire une partie au moins du montant investi. Ce principe existe en France et donne un fameux coup de boost au crownfunding et surtout aux entreprises qui l’utilisent.

  • Mise en place d’une plate-forme permettant d’allier le modèle crowdfunding avec les canaux habituels de financement et de soutien public pour les créateurs d’entreprise