Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Incitants financiers pour soutenir le développement du jeu vidéo

L’avance sur recettes pour soutenir le secteur du gaming

Si vous pensez que le secteur du gaming est porteur d’avenir, soutenez cette proposition. Faute d’un dispositif, similaire à celui mis en place avec grand succès en Finlande (http://www.tekes.fi/en/) ou au Canada et plus près de chez nous en Flandre, permettant de soutenir la prise de risque, nos studios sont condamnés à n’être « que » des prestataires de services répondant à la demande de commanditaires. Mais pourquoi pas le prochain Clash of Clans venant de Belgique? Les acteurs wallons présents et futurs en sont capables!

C’est avec cet objectif en tête qu’il est nécessaire de mettre en place un dispositif permettant de préfinancer la prise de risque par les studios, via un système d’avance sur recettes, mais également d’accompagner les développeurs indépendants afin de développer le secteur. Nous avons une vraie culture de la production audio-visuelle, pourtant, le jeu vidéo qui en fait partie, ne profite pas des incitants existants.

Notre pays compte aussi deux établissements scolaires de renommée internationale dédiés au développement de jeu vidéo, de nombreux cursus privés et diverses formations spécialisées notamment en Transmedia. A l’heure actuelle, près de 90% de ces diplômés partent travailler à l’étranger ou changent de secteur malgré une formation 3 étoiles en Belgique payée par nos impôts. Ne serait-ce pas une opportunité ratée?

JV = potentiel économique

Le potentiel de la Belgique francophone est indéniable avec ses studios de renommée internationale, dont la créativité et le savoir faire sont plébiscités. Mais il y a aussi un véritable vivier de jeunes talents qui ne nécessite qu’un encadrement professionnel pour conduire à la création de nombreuses startups. Si vous voulez rencontrer ces jeunes talents, allez faire un tour au BROTARU à Bruxelles, aux apéros du JV à Liège, à la Creative Jam de Mons ou aux jams organisées à Charleroi.

Le dispositif

L’ensemble du dispositif, établi en deux phases, vise à créer de nouvelles entreprises, de nouveaux emplois mais aussi la création d’un écosystème viable et pérenne avec un accompagnement et prise en charge du risque. La première phase consiste en un accompagnement financier et humain soutenu par les acteurs locaux (LME, Innovatech etc…) et la WALGA (Wallonia Games Association) via un panel d’experts. La deuxième phase consiste en une série d’appels à projets spécifiques au secteur permettant de cofinancer pré-productions et productions (sur le modèle avance sur recettes).

Pour être pérenne et inscrire l’industrie du jeu vidéo de manière durable en Wallonie, ce dispositif devra être maintenu sur le long terme afin de permettre à ces startups d’explorer des pistes qui les mèneront jusqu’au succès.