Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Créer un Open Data/Open Gov Lab à Namur

« Data is the new oil . En matière d’Open Data, la Wallonie est l’une des régions, les plus en retard d’Europe. L’enjeu est pourtant stratégique à la fois pour huiler les rouages de la société et de l’initiative en Wallonie, mais aussi décloisonner et améliorer considérablement l’efficacité du secteur public dans la Région qui est, là aussi, l’un des plus lourds d’Europe.

Créer un Lab en la matière permettrait d’avoir un lieu d’expérimentation et de test en contact avec les usagers à l’abri des (très) nombreuses forces de résistance au sein des pouvoirs publics wallons qui veulent continuer à résister face à cette évolution inéluctable vers un secteur public agile, transparent et ouvert. Ce lab permettrait des échanges entre les praticiens de l’Open Data et de l’Open Gov ailleurs en Europe et dans le monde pour partager les bonnes pratiques et, pourquoi pas, créer des synergies.

Ce lab devrait logiquement être implanté à Namur.

2 réponses to “Créer un Open Data/Open Gov Lab à Namur

  • Open Data est en effet fondamentalement important et un des piliers d’une ville intelligente. Je ne crois pas qu’on a besoin d’encore une institution, lab au autre pour stimuler les instances publiques Wallonne de changer de mentalité.
    Je suggère de nommer au niveau de la Région Wallonne, Cabinet Marcourt (?) un Chief Data Officer qui aura comme responsabilités :
    – Organiser le flux de données dans les administrations en respectant les règles en matière de la vie privée et les restrictions légales pour le partage des données.t
    – Assurer la production ou l’acquisition de données clés
    – Lancer des expérimenté dans le domaine de la prise de décisions publique
    – Disseminer les outils, les méthodes et la culture d’ Open Data dans les départements et administrations publiques .

    En Mai 2014 le gouvernement Français a pris cette décision ce qui a fait monter la France á la 4 iéme place (Open Data Barometer 2015), gagnant 6 places.
    La Belgique se trouve à la 27 iéme place dans la même liste. (www.opendataresearch.org)

  • Dans le cadre du travail de réflexion sur des initiatives à entreprendre dans un « plan numérique régional », mes étudiants ont trouvé cette cartographie des projets « opendata », où la Wallonie se distingue de façon particulièrement interpellante : data.openadresses.io Leur réflexion portaient particulièrement sur la mobilité, de façon très pragmatique (être informé des grèves à temps pour trouver une alternative et arriver à temps au cours, des changements d’itinéraires en raison de travaux,…). Il y a certainement d’autres champs à investiguer.

    Je partage l’avis que des progrès potentiellement significatifs peuvent être atteints, en plus sans moyens élevés