Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Encourager l’innovation numérique dans les services publics par la création de startups d’état

Les fonctionnaires wallons sont-ils incapables d’innover? Certainement pas ! Ils sont même, de par leur contact permanent avec le public, dans une position privilégiée pour imaginer des réponses simples et efficaces aux problèmes exprimés par les citoyens et les entreprises. Et les compétences pour les réaliser ne font pas défaut dans le service public ! Alors, pourquoi ces idées ne sont-elles pas suivies de réalisations concrètes?

Le système bureaucratique hiérarchique dans lequel les fonctionnaires évoluent n’est pas favorable à l’expression de l’innovation numérique: communication verticale et cloisonnement de l’information, procédures administratives lourdes, informatique très contrôlée, décisions imposées par la hiérarchie, etc. Ce système bénéficie dans la majorité des cas au status quo plutôt qu’à l’innovation numérique. A l’opposé de ce modèle hiérarchique existe le modèle de travail horizontal communautaire. Amplifié par Internet, qui offre un accès universel à l’information et facilite la communication horizontale, ce mode de travail basé sur la circulation de l’information, l’échange d’idées et l’émergence de décisions au sein de communautés est largement adopté par les startups. Il montre quotidiennement sa capacité à générer de l’innovation numérique répondant aux besoins des gens. La réussite d’une entreprise comme Google prouve qu’il est possible d’adopter avec succès ce mode de travail même dans une grande entreprise.

Évidemment, beaucoup de choses opposent le système bureaucratique hiérarchique actuel de l’administration au mode de travail communautaire générateur d’innovation et il n’est pas possible de changer tout un système du jour au lendemain. Cependant, implanter une dynamique communautaire au sein de l’administration publique est tout à fait possible au sein de petites entités dédiées. C’est ce que montre l’expérience positive des startups d’état, en France. Le concept de startup d’état est  expliqué par Pierre Pezziardi dans son billet Startup d’état, méfiez-vous des contrefaçons ..! [2]. Il s’agit, après avoir trouvé un innovateur, de résoudre en 6 mois la cause d’une indignation par une innovation numérique. Il faut pour cela réunir autour d’un chef produit les clients et partenaires du futur produit et une équipe de développement qui aura les moyens de travailler en totale autonomie (aucune contrainte liée au mode de fonctionnement de l’administration). Ces entités hébergées au sein des administrations, mais en totale rupture avec les règles de l’administration, parviennent en 6 mois à développer des produits numériques innovants et adaptés à la demande citoyenne. Un coup d’oeil  sur des sites comme data.gouv.fr (développé par la startup d’état Etalab), Marchés Public Simplifiés, mes-aides.gouv.fr permet de s’en rendre compte.

Pour dynamiser le service public et l’amener à concevoir des solutions numériques en phase avec les attentes des citoyens et des entreprises, il serait utile de créer des startups d’état. Les problèmes qu’elles devront résoudre en priorité doivent être définis par les utilisateurs des services publics.

 

Références :

[1] Note de la Fondation pour l’innovation politique intitulée Pour la croissance, la débureaucratisation par la confiance.

Les auteurs, Pierre Pezziardi, Serge Soudoplatoff et Xavier Quérat-Hément demandent que l’on prenne appui sur l’effet réformateur produit par Internet dans les entreprises comme au sein des administrations. Ils proposent d’utiliser cet effet pour sortir d’un modèle hiérarchique obsolète qui inhibe l’innovation, empêche la coopération et finalement aussi la cohésion entre les différents acteurs au sein d’une même institution.

http://www.fondapol.org/etude/internet/pour-la-croissance-la-debureaucratisation-par-la-confiance/

[2] Billet de Pierre Pezziardi Startup d’état, méfiez-vous des contrefaçons ..!

http://pezziardi.net/2014/09/25/startup-detat-mefiez-vous-des-contrefacons/