Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Faciliter la réutilisation de l’information géographique publique – l’Open Data géographique

Le secteur public est un important producteur d’information géographique numérique, nécessaire notamment à la réalisation des missions de service public. Malheureusement, force est de constater que l’accès à ces données et leur réutilisation sont entravés par la difficulté à trouver ces données et par les restrictions d’utilisation imposées par les pouvoirs publics. Tant les entreprises privées que le monde de la recherche réclament un meilleur accès aux données géographiques publiques, qu’ils pourront utiliser pour créer de la valeur économique à travers le développement de services à valeur ajoutée. Au sein même des services publics, un partage efficace de l’information numérique est un enjeu de taille pour améliorer l’efficacité de l’action et rationaliser les moyens de production.

Depuis plusieurs années, il existe un portail dédié à l’information géographique wallonne: le Géoportail de la Wallonie. Un des objectifs de ce portail est de proposer un point d’accès centralisé à l’information géographique publique wallonne. Le Géoportail de la Wallonie recense les données existantes et donne accès à leur version actualisée dans des formats et à travers des protocoles web standardisés. Il propose également de l’information caractérisant les données proposées, les métadonnées. Le Géoportail de la Wallonie facilite donc l’accès aux données géographiques publiques tant pour l’administration que pour les autres acteurs. A tout le moins techniquement, parce que du côté légal, l’accès aux données géographiques brutes et l’utilisation de ces données sont fermés pour les acteurs ne réalisant pas une mission de service public. Ainsi, une entreprise souhaitant développer un nouveau service sur base de ces données ou un citoyen souhaitant participer à la création d’une carte collaborative comme OpenStreetMap ne peuvent actuellement pas utiliser ces données.

Or, le secteur du Geo-ICT et plus généralement les services basés sur la localisation sont en plein essor actuellement.

Une étude de 2012 réalisée à la demande d’AGORIA [1] analyse d’ailleurs les transformations du secteur GEO-TIC belge au cours de la période 2001-2011.

Cette étude pose trois constats:

  • le triplement de la valeur ajoutée dans le secteur GEO-ICT,
  • une croissance de 50% de la main d’œuvre dans ce secteur,
  • des gains de productivité substantiels permis par les transformations technologiques importantes.

Il est donc essentiel que les pouvoirs publics soutiennent cette croissance en autorisant par défaut la réutilisation de données géographiques publiques par tous.

Une politique d’ouverture des données géographiques par défaut est urgente à mettre en place. Cette politique d’ouverture, dans les limites des droits connexes tels que l’accès aux données à caractère personnel ou les contraintes liées à la sécurité nationale, est déjà une réalité dans plusieurs régions et pays voisins.

 

[1] DE LESTRE & al. (2012) Analysis of the Belgian GEO-ICT sector, AGORIA – Solvay Brussels School & JAGS Consulting.

 

Une réponse to “Faciliter la réutilisation de l’information géographique publique – l’Open Data géographique

  • Michel Heukmes

    Il est particulièrement important de pouvoir disposer d’open data dans le cadre du développement des smart cities comme cela se fait déjà dans plusieurs pays européen; C’est une mesure importante pour assurer le développement de projets de smart cities en Wallonie mais également pour permettre aux entreprises wallonnes de développer un savoir-faire dans ce domaine.