Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Optimaliser les transports en commun grâce au numérique

La Wallonie peut faire de simples démarches vers son objectif de  “terre d’excellence numérique”.  Aujourd’hui déjà elle peut utiliser, à l’avantage des clients des transports publics, les données disponibles grâce à des instruments tels que Google Transit et autres données exploitées essentiellement par le privé (UBER, Airbnb, booking.com, etc.). Il s’agit simplement de fournir à ses usagers une « Expérience Client » aussi bonne que celle que peuvent offrir quelques pionniers du digital qui exploitent ces données publiques et privées fournies gratuitement par les utilisateurs. UBER, exemple bien connu de tous, est la plus grande société de taxis au monde qui n’en possède pas un seul!

Qui détient les moyens de transport et les infrastructures est en mesure de fournir une (Digital) Customer Experience (DCX) supérieure à celle que peuvent offrir de nouveaux « players » (exclusivement digitaux).

La Wallonie peut facilement projeter ses « Customers » en tête du train du numérique en leur fournissant les instruments pour:

  • planifier leurs voyages, avec la pleine intégration de Google Transit;
  • avoir des arrêts intelligents où ils peuvent découvrir les horaires en lisant un QR-Code ou recevoir une notification push;
  • recevoir les dernières nouvelles locales et nationales en temps réel;
  • acquérir des billets dématérialisés et « intelligents » incluant shopping et promotions réservés aux détenteurs de ces billets;
  • accéder à un monde d’idées et de propositions de loisirs, en ce compris des jeux de voyage, le tout intégré avec les principaux réseaux sociaux (SN, Social Networks) et utiliser les données obtenues grâce à ceux-ci pour fournir un service client (CRM) des transports de la Wallonie, terre d’excellence numérique.

2 réponses to “Optimaliser les transports en commun grâce au numérique

  • Tant que le wifi gratuit n’est pas installé sur toutes les lignes de la SNCB, je crains bien que ces belles propositions restent seulement l’apanage de quelques privilégiés.

  • Le wifi gratuit dans les trains et dans les gares de transports en communs accélérera certainement la « digitalisation » de la Wallonie. La SNCB y trouverait certainement son propre intérêt (service clients, image, profitabilité,…). Ceci dit, les coûts rapidement décroissants des « smart devices » et les solutions « hybrid » qui permettent de réduire à l’os l’accès au web mobile, me font penser que, même sans le support de wifi gratuit, le futur est clair. L’accès au web devient rapidement aussi indispensable que l’accès au téléphone et à l’électricité au début du siècle précédent.