Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Services publics et archives

Les archives, publiques et privées, sont utilisées par une grande variété de gestionnaires d’informations: moteurs de recherches sur le web (Google, etc.), services de communication, journalistes, juges, avocats, notaires, personnel administratif, citoyens à la recherche de leurs droits, chercheurs, étudiants, amateurs d’histoire locale, généalogistes, etc.

Les évolutions technologiques récentes imposent la prise en compte de la gestion des archives numériques qui s’accumulent et exigeront tôt ou tard la migration de leurs données. Un plan d’action, appuyé sur une réflexion pointue doit être réalisé de toute urgence pour éviter des catastrophes d’ici dix ans. Ainsi il est plus que jamais impératif aujourd’hui de concevoir et de mettre en œuvre un système d’archivage électronique accessible tant aux centres et services d’archives qu’aux divers producteurs d’archives publiques et privées. Le défi majeur de ce plan d’action porte sur la collecte, la gestion, la sauvegarde, la conservation et la valorisation de l’information numérique (dans une perspective intégrée à la gestion de l’information papier) à la fois dans un souci de bonne gouvernance, mais aussi de préservation de ce nouveau patrimoine numérique.

Ce plan d’action doit intégrer plusieurs objectifs, dont celui d’organiser, à l’échelle des services publics, le versement dans les dépôts régionaux et surtout permettre un travail en amont, de conseil et de support, dans les entités concernées (administrations, intercommunales, communes, cabinets ministériels, cabinets des députés provinciaux et des échevins), dans une perspective de gestion intégrée des archives papier et numérique.

L’e-administration, partie intégrante de la politique de gestion de l’information, doit améliorer et simplifier les relations entre les citoyens/les entreprises et les pouvoirs publics. Cela passe aussi par une politique responsable d’Open Data prenant en compte la législation sur les données à caractère personnel, en application de la directive européenne concernant la réutilisation des informations du secteur public.