Contribution participative aux Assises du Numérique en Wallonie

Ouverture de centres de données mutualisés en Wallonie

Aujourd’hui, il n’existe que 3 centres de données  «ouverts» pour du housing/hosting en Wallonie (Herstal, Villers-le-Bouillet, Gembloux), et peu de nouveaux projets.

De plus, les espaces encore libres alliant suffisamment de capacité électrique et de connectivité aux différents backbones se comptent sur les doigts d’une main. Les membres du GT estiment que les pouvoirs publics n’ont pas à se substituer au secteur privé dans ce domaine, Google s’est bien implanté à Mons.

Par contre, il convient d’attirer les datacenters et les entreprises hi-tech en Wallonie dans la mesure du possible par les moyens suivants:

  • vérification et modification le cas échéant, de la règlementation belge en matière de territorialité obligatoire des données sensibles (cfr : l’exemple allemand);
  • informer les entreprises sur l’importance de la territorialité de certaines données sensibles pour que ces dernières soient soumises aux lois belges et non à celles du pays d’accueil  et qu’en cas de problème majeur sur serveur, une intervention physique soit rapidement possible.
  • réunir les directions des 4 ports autonomes wallons qui gèrent «les terrains mouillés» pour voir s’il est opportun de «réserver» certains de ces terrains pour attirer des entreprises ayant un grand nombre de serveurs à refroidir.